1990

Grand Vin du Château Margaux

1990
Les vendanges ont duré presque un mois car les cabernets ont mûri nettement plus tard que les merlots. Nous nous sommes même arrêtés 10 jours à la fin du mois de septembre pour permettre aux cabernets d'achever leur maturation. La chance nous a souri car il a fait un temps exceptionnel. 1990 est le troisième d'une série de très grands millésimes, avec 1988 et 1989. Au classicisme de 1988 succédaient l'opulence et la générosité de 1989 ; 1990 nous a tout de suite émus par son charme et sa très grande finesse. On a peine à croire que deux millésimes aux conditions somme toute assez proches, 1989 et 1990, ont produit deux vins aux caractéristiques si différentes ! Mais peut-être de telles conditions, qui paraissent proches, ne le sont-elles pas vraiment : qui connaît l'influence de quelques journées de grande chaleur, d'une pluie que l'on croirait inopportune, d'une sécheresse un peu prolongée… ? D'emblée les vins du millésime 1990, merlots, cabernets et petits verdots étaient exceptionnellement séduisants, riches et tendres, au grain serré mais doux, au fruité envoûtant … Tous les éléments aromatiques et gustatifs apparaissent déjà merveilleusement fondus dans ce vin dont la parfaite harmonie dissimule une puissance comparable au 1989. On peut le boire maintenant, comme on pouvait d'ailleurs le boire peu de temps après sa mise en bouteille, comme on pourra selon toute vraisemblance le boire dans vingt ou trente ans … pour notre plus grand plaisir.

(Mai 2010)

Margaux

Conditions Climatiques

Après un hiver clément, la floraison a été précoce mais assez longue et hétérogène. Comme en 1989, l'été a été tellement chaud et sec qu'à la fin du mois d'août les jeunes vignes souffraient vraiment de sécheresse. Les deux épisodes pluvieux de septembre ont été très bénéfiques à la maturation finale des raisins, qui ont été vendangés sous un très beau temps. (Vendanges le 17 septembre)