2003

Pavillon Blanc du Château Margaux

2003
Il nous semblait au moment des vendanges, qui ont commencé le 1er septembre, que les conditions climatiques avaient été moins favorables à la maturation du sauvignon qu'à celle des cépages de raisin rouge : l'acidité était très basse et la richesse en sucre moindre que les deux années précédentes. Les premières dégustations après la fin des fermentations ont d'ailleurs été plutôt décevantes, les vins se montraient peu aromatiques et assez courts. Au fil de leur élevage en barriques, leur nez s'est développé, affiné, et se montre aujourd'hui particulièrement séducteur. Ils ont également acquis une dimension en bouche que nous ne soupçonnions pas et ont en fait presque retrouvé le gras et la longueur des grands millésimes. Quelle surprise ! C'est la première fois que nous voyons un vin blanc évoluer de la sorte sous nos yeux. Il nous tarde de continuer à suivre les péripéties de ce millésime atypique…

(Mars 2011)

Margaux

Conditions Climatiques

2003 est un millésime très précoce marqué surtout par une exceptionnelle chaleur estivale. De telles conditions – que l'on a parfois qualifiées d'extrêmes – ont suscité beaucoup d'interrogations et parfois d'inquiétude, mais les plus grands terroirs ont remarquablement su tirer leur épingle du jeu en assurant au raisin une maturité parfaitement équilibrée.

Les vendanges ont commencé le 10 septembre, comme en 1989, qui était l'année la plus précoce depuis 1893.