2005

Pavillon Rouge du Château Margaux

2005
Étonnant 2005 ! Le merlot qui ne trouvait pas sa place dans le premier vin donne au Pavillon Rouge une force et un élan incroyables ; il représente 48% de l’assemblage ! Les cabernets (également 48%) apportent à la fois la densité et la retenue qui pouvaient faire défaut à la chair plantureuse des merlots ; le petit verdot (4%) joue pleinement son rôle discret et nécessaire de condiment. L’ensemble est surprenant de force, de gras et… d’équilibre : magie de l’assemblage !

(Octobre 2017)

Margaux

Conditions Climatiques

L'hiver plus frais que la moyenne a retardé le débourrement d'une semaine par rapport aux dates habituelles. Puis le printemps chaud et ensoleillé a favorisé une croissance régulière et permis une floraison rapide dès les premiers jours de juin, exactement aux mêmes dates que l'année dernière. Grâce aux excellentes conditions climatiques, la nouaison a été parfaitement réussie, mais la quantité de récolte paraissait d'ores et déjà inférieure à 2004, car il y avait nettement moins de grappes par pied.

Tout l'été a été beau, et surtout particulièrement sec : à peine 100 millimètres de pluie sont tombés entre le 1er mai et le début des vendanges ! Nous n'avions jamais vu chose pareille... Heureusement, il a fait chaud sans excès. On imagine à peine quelles auraient été les conséquences d'une telle sécheresse en 2003 ! Mais les grands terroirs - c'est en partie pour cette raison qu'ils sont des grands terroirs - ont une extraordinaire capacité à amortir les excès de la nature. Ils semblent réagir avec le même sens de la mesure et de l'équilibre qui caractérise les vins qu'ils produisent. (Vendanges le 20 septembre)