La production d’un deuxième vin remonte probablement au début du XVIIème siècle car elle est indissociable de la recherche d’excellence qui a débuté à cette époque. Vendu sous le nom de « Château Margaux 2ème vin », il a pris son nom définitif de Pavillon Rouge du Château Margaux en 1908. Après une éclipse entre les années 30 et le milieu des années 70, sa production a repris dès l’arrivée d’André Mentzelopoulos en 1977 et a, dans un premier temps, beaucoup augmenté afin d’améliorer la qualité du premier vin. A partir du milieu des années 90, la création d’un troisième vin a permis, à son tour, de pratiquer une sélection de plus en plus rigoureuse pour le Pavillon Rouge. Depuis quelques années, un tiers de la récolte part dans le premier vin, à peine 30% dans le Pavillon Rouge et le reste se répartit entre le troisième et le quatrième vin.
La qualité du Pavillon Rouge s’est beaucoup rapprochée de celle du premier vin car les parcelles qui le composent participaient toutes, il n’y a pas si longtemps, à l’assemblage du Château Margaux. Bien sûr, il n’a pas la même complexité, la même profondeur, la même « magie » mais les arômes sont proches et l’équilibre en bouche procède du même subtil dosage de puissance et de douceur. Il est en général prêt à boire un peu plus tôt tout en ayant un excellent potentiel de vieillissement largement au-delà de 30 ou 40 ans.