XVIème siècle

Naissance
du domaine

Difficile de résumer en quelques lignes l'histoire longue et passionnée du domaine; elle pourrait s'intituler : « Il était une fois Château Margaux ».
En savoir plus
Difficile de résumer en quelques lignes l'histoire longue et passionnée du domaine; elle pourrait s'intituler : « Il était une fois Château Margaux ».

Connu dès le XIIème siècle, il s'appelle alors « la Mothe de Margaux » et ne possède pas encore de vignes. L'ancien nom du domaine n'est pas un hasard ; dans un pays plat comme le Médoc, la moindre « motte » se distingue aisément et les plus grands vins sont toujours produits sur les terres dont la pente assure un bon drainage.

En 1152, l'Aquitaine tombe sous la coupe de l'Angleterre jusqu'en 1453, et les vins de Bordeaux bénéficient alors de ce nouveau marché. Le bordeaux est adopté comme vin de table par Richard Cœur de Lion, le roi d'Angleterre au XIIème siècle.

Les propriétaires successifs de « la Mothe de Margaux » sont bien sûr des seigneurs d'importance, mais il faudra attendre l'arrivée de la famille de Lestonnac pour engager la constitution du domaine tel que nous le connaissons aujourd'hui. Pierre de Lestonnac réussit en dix ans - de 1572 à 1582 - à restructurer complètement la propriété et le vignoble et anticipe ainsi l'évolution générale du Médoc qui commence à abandonner les cultures céréalières au profit de la vigne.

À la fin du XVIIème siècle, Château Margaux occupe 265 hectares, surface dont il ne s'écartera plus ; un tiers du domaine est consacré à la vigne, comme c'est le cas encore aujourd'hui.

L'Angleterre et la Hollande boivent du « claret », ce vin encore assez pâle et qui ne vieillit pas bien. Château Margaux devient un haut lieu de l'art de faire du vin et la hiérarchie entre les différents crus de Bordeaux se dessine déjà.

Le Château Margaux est né.